Dernièrement, j’ai pu remarquer que mes récentes lectures vous avaient intrigués ! Je vous parle souvent (mais rarement en profondeur) des ouvrages que je lis sur mon compte Instagram. Ces article « lu, dévoré, adoré » sont des occasions parfaites pour rentrer davantage dans le vif du sujet. Voici donc un focus sur mes 3 dernières lectures !

Tout le bleu du ciel – Mélissa Da Costa*

Petitesannonces.fr : Jeune homme de 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.
Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, devant le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme coiffée d’un grand chapeau noir qui a pour seul bagage un sac à dos, et qui ne donne aucune explication sur sa présence.

Après avoir dévoré « Changer l’eau des fleurs » de Valérie Perrin, vous avez été nombreux à me conseiller de poursuivre avec ce roman de Mélissa Da Costa. Au programme : une histoire bouleversante, touchante, avec des personnages auxquels on s’accroche dès les premières pages. Pour ma part, le coup de foudre n’a pas été instantané : j’ai trouvé beaucoup de longueurs dans ce roman, dont l’histoire aurait pu s’installer en deux fois moins de page. J’ai toutefois beaucoup aimé ce regard très juste sur la maladie, cette notion de destins qui se croisent… C’est un roman très facile à lire (et je ne dis pas ça de façon péjorative!), dont l’écriture reste juste jusqu’aux dernières pages.

V13 : chronique judiciare – Emmanuel Carrère*

V13 : c’est le nom de code du procès des attentats terroristes qui, le vendredi 13 novembre 2015, ont causé 130 morts au Stade de France, sur des terrasses de l’est parisien, dans la salle de concert du Bataclan. 14 accusés, 1800 parties civiles, 350 avocats, un dossier haut de 53 mètres : ce procès hors norme a duré neuf mois, de septembre 2021 à juin 2022. Je l’ai suivi, du premier au dernier jour, pour l’hebdomadaire L’Obs. Expérience éprouvante, souvent bouleversante, fascinante même quand elle était ennuyeuse. Une traversée.

V13 fait partie de ces lectures douloureuses mais nécessaires. Emmanuel Carrère nous embarque, jour après jour, dans ces 9 mois de procès hors normes à beaucoup d’égards. Les récits et témoignages sont retranscrits à la perfection, avec toujours une touche d’émotion qui ne vire jamais dans le jugement. J’ai beaucoup admiré l’écriture très juste d’Emmanuel Carrère : le recul dont il a su faire preuve, et cette envie de comprendre, d’expliquer, de poser des mots sur l’indiscible.

La Page Blanche – Pénélope Bagieu & Boulet*

« Tout va bien se passer… J’ai une adresse, des tickets de métro, un plan de Paris… D’ici une minute, tout va me revenir. » Une jeune femme se réveille dans Paris. Elle ne se souvient ni de son nom, ni de ce qui l’a amenée là. Son passé a disparu. Avec humour et sensibilité, Pénélope Bagieu et Boulet racontent sa quête d’identité.

Je suis complètement passée à côté de la sortie de cette BD… en 2012 ! Je crois que j’avais un gros a priori négatif sur la bande dessinée à l’époque (quelle cruche, franchement). C’est la toute récente adaptation cinématographique de cet ouvrage qui m’a donné envie de m’y intéresser ! Comme souvent, j’essaye de lire le livre avant de me pencher sur son adaptation : je préfère faire les choses dans ce sens, au risque d’être déçue. Bon, j’ai finalement loupé la projection du film (j’ai l’impression qu’il est resté très peu de temps en salle!). Mais la déception est très faible car j’ai adoré cette bande dessinée. J’adore et admire le travail de Pénélope Bagieu depuis des années, et j’ai beaucoup apprécié la patte de Boulet, que je connais bien moins.

* = liens affiliés ; lire mon à propos pour en savoir plus.

Il n'y a pas encore de commentaire.